1887

Inégalités de revenus en Afrique subsaharienne

Tendances divergentes, déterminants et conséquences

image of Inégalités de revenus en Afrique subsaharienne

L’Afrique subsaharienne (ASS) a enregistré une performance économique remarquable au cours des 15 premières années du XXIe siècle. Cette tendance fort encourageante a mis un terme à une longue période de stagnation et inversé le déclin économique des 25 années précédentes dans la région. Elle s’est accompagnée d’une baisse perceptible et modeste quoiqu’inégale, de la pauvreté globale couplée à d’importantes variations transnationales des effets de la croissance sur la réduction de la pauvreté. Cette évolution s’est reflétée dans l’écart des niveaux et des tendances relatives à l’inégalité entre les pays africains, qu’elle a elle-même contribué en partie à alimenter. Il devenait de ce fait essentiel d’établir une documentation pertinente portant sur les niveaux et les tendances en matière d’inégalité dans la région, afin de mieux comprendre le rythme lent et variable du déclin de la réduction de la pauvreté. Le présent ouvrage, qui est le fruit d’une étude approfondie de l’inégalité de revenus en Afrique subsaharienne, se penche à cette fin sur les conditions initiales et les changements subséquents liés aux inégalités de revenus dans la région depuis le début des années 1990. Il formule des hypothèses permettant de tenir compte de cette expérience et en tire les enseignements utiles, susceptibles de contribuer à l’accélération de la réduction des disparités de revenus.

French English

.

Édification d’une base de données intégrée sur les inégalités et les « sept péchés » de la mesure des inégalités en afrique subsaharienne

La bonne performance de l’Afrique subsaharienne sur le plan de la croissance au cours des 20 dernières années (figure 15.1) a été accompagnée par un recul modeste de la pauvreté, de 59 à 48 % sur la période 1993-2010, un fléchissement nettement inférieur à celui enregistré en Asie du Sud (Ferreira, 2014). Cette tendance, toutefois, dissimule d’importantes variations entre les pays. La question essentielle est alors de savoir comment peuvent s’expliquer de telles différences entre les taux de réduction de la pauvreté. L’approche classique (Bourguignon, 2003) montre qu’une évolution du pourcentage de l’incidence de la pauvreté peut être décomposée entre les évolutions du pourcentage du taux de croissance du PIB par habitant et celles du coefficient de Gini, plus un résidu modeste. À cet égard, il convient de noter qu’en Afrique subsaharienne, la croissance moyenne du PIB par habitant a oscillé dans une fourchette étroite, c.-à-d. entre 1,7 % dans les pays peu dotés en ressources naturelles et 2,6 % dans les pays richement dotés en ressources naturelles. La raison du recul de la pauvreté à des taux différents doit par conséquent se trouver dans la divergence des tendances des inégalités enregistrées dans les pays de l’Afrique subsaharienne. Effectivement, dans ce chapitre et dans le chapitre 2, il est avancé que sur la période 1991-2011, les inégalités de revenus se sont accrues dans plusieurs pays, mais ont baissé dans un nombre similaire de pays.

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error