1887

Le Développement Économique en Afrique 2005

Repenser le Rôle de l’Investissement Étranger Direct

image of Le Développement Économique en Afrique 2005

En raison de l’insuffisance des ressources disponibles pour financer le développement à long terme de l’Afrique et des difficultés croissantes rencontrées pour réduire la pauvreté et atteindre d’autres objectifs du Millénaire pour le développement d’ici 2015, les stratégies de renouveau économique que prônent les décideurs aux niveaux national, régional et international font désormais une large place à l’investissement étranger direct (IED).

French English

.

Repenser le cadre directif de l’IED en Afrique

Il est couramment considéré que le faible niveau des IED en Afrique est une illustration du manque d’intégration de la région dans l’économie mondiale et l’une des principales raisons pour lesquelles la croissance du continent repose sur un étroit éventail d’exportations et de faibles niveaux de productivité. Des coûts de production élevés et des incitations à l’investissement dénaturées, qui découragent l’entrée d’entreprises étrangères (même lorsque la rentabilité est assurée) et poussent celles qui investissent vers des activités moins productives, ont été imputés à une longue suite de politiques mal inspirées et de réformes engagées sans conviction. Les responsables africains sont donc invités à redoubler d’efforts pour instaurer un climat compétitif en matière d’investissements en intégrant davantage leurs pays dans l’economie mondiale et en renforçant la transparence et la portée de leurs réformes. Ces réformes ne pourront qu’attirer des entreprises étrangères, bien que l’intensification de la concurrence pour attirer des IED appelle egalement des mesures de promotion plus vigoureuses, et à certains égards mieux ciblées, ainsi que l’élaboration de lois et de politiques concernant la propriété intellectuelle, les droits de douane, la gouvernance d’entreprise, la fiscalité, les relations du travail et le développement technologique et sectoriel afin de répondre aux besoins des investisseurs étrangers. Une recente analyse de révolution des politiques publiques en matière d’IED reconnaissait que cela marquait un retour aux conditions générales des années 50 (Safarian, 1999). C ’était une période où la plus grande partie de l’Afrique (et du monde en développement) était prête à contester et remettre en cause un mode d’insertion inéquitable dans l’economie internationale.

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error