1887

Chronique ONU

French English

Les Nations Unies et les traités de désarmement

Il n’est pas étonnant que les objectifs de paix et de sécurité, qui ont été établis sur les cendres de la Deuxième Guerre mondiale pour représenter « Nous, peuples », aient été fondamentaux pour les Nations Unies. Alors que beaucoup étaient en faveur du désarmement, certains dirigeants politiques étaient contre jugeant qu’un contre-pouvoir devait s’exercer, bloquant la négociation des accords multilatéraux en matière de désarmement pendant plusieurs décennies. Les débats portant sur les armes nucléaires ont exacerbé les problèmes. La théorie de dissuasion mise en avant par les universitaires américains pour légitimer ces armes de destruction massive a été rapidement intégrée dans les doctrines militaires et le discours politique des nouveaux gouvernements, allant des alliés de l’Organisation du Traité de l’Atlantique-Nord (OTAN) au bloc de l’Est et au-delà. Cette théorie visait à inverser la relation normative entre la paix et le désarmement en arguant que les armes nucléaires permettaient de maintenir la paix (en dissuadant les agresseurs au lieu de les attaquer). Il n’en fallut ensuite pas davantage pour que certains pays, y compris des membres permanents du Conseil de sécurité des Nations Unies, encouragent les idéologies assimilant la sécurité et la paix à des budgets de défense importants et à la dépendance militaire et industrielle à l’égard des producteurs d’armes. Ce contexte permet de comprendre l’implication du système des Nations Unies dans les approches en matière de désarmement depuis 1945 et comment la reformulation du désarmement en tant qu’impératif humanitaire universel a ouvert de nouvelles perspectives pour les futurs traités multilatéraux de désarmement.

French English

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error