1945

La Convention des Nations Unies contre le trafic illicite de stupéfiants et de substances psychotropes de 1988, qui comptait 190 États parties au 1er novembre 2020, jouit d’une adhésion quasi universelle. Son article 12 constitue le fondement des activités liées au contrôle des précurseurs. À compter du 3 novembre 2020, le MAPA (méthyl alpha-phénylacétoacétate) a été ajouté au Tableau I de la Convention de 1988, portant à 22 le nombre total de substances inscrites au Tableau I (distinctes des 8 substances inscrites au Tableau II). Six des 22 substances ont été ajoutées au cours des trois dernières années seulement, signe de l’apparition rapide, ces derniers temps, de nouvelles substances, dont certaines ont été créées uniquement dans le but de contourner les contrôles (précurseurs sur mesure). L’apparition de ces substances, ainsi que le recours à diverses méthodes de fabrication de drogues qui évitent l’utilisation de précurseurs placés sous contrôle, sont demeurés des défis majeurs auxquels la communauté internationale a dû faire face en 2020.

/content/books/9789210056779c004
dcterms_title,dcterms_subject,pub_keyword
-contentType:Journal -contentType:Contributor -contentType:Concept -contentType:Institution
10
5
Chapter
content/books/9789210056779
Book
false
Loading
This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error
aHR0cHM6Ly93d3cudW4taWxpYnJhcnkub3JnLw==