1887

Rapport sur l’état du volontariat dans le monde 2018

Le fil qui nous relie - Volontariat et résilience communautaire

image of Rapport sur l’état du volontariat dans le monde 2018

Le Rapport sur l’état du volontariat dans le monde de 2018: Le fi l qui nous relie est une publication phare des Nations Unies qui présente de nouvelles données sur le rôle du volontariat dans le renforcement de la résilience des communautés. Il constate que les communautés apprécient le volontariat car il leur permet de créer des stratégies collectives pour faire face à divers défi s économiques, sociaux et environnementaux. Dans le même temps, à moins d’être soutenu de manière appropriée par des acteurs plus larges, le volontariat peut être exclusif et contraignant pour certains groupes. Seules, les communautés ont des capacités et des ressources limitées pour s’adapter aux risques émergents et futurs. Le rapport explore donc la façon dont les gouvernements et les acteurs du développement peuvent mieux s’engager dans le volontariat pour nourrir ses caractéristiques les plus bénéfi ques, tout en atténuant les risques potentiels pour les plus vulnérables. Ce faisant, le rapport apporte une contribution importante à la base de données factuelles sur les approches inclusives menées par les citoyens dans le renforcement de la capacité de résilience.

French English, Russian, Arabic, Spanish

.

Il n’y a que nous qui puissons le faire: Volontariat local dans les communautés en difficulté

La bataille pour la résilience sera gagnée ou perdue avec les communautés. S’appuyant sur les recherches sur le terrain et des sources secondaires spécifiques, ce chapitre examine la façon dont les caractéristiques distinctes du volontariat local, en particulier la capacité de tisser des liens et de s’auto-organiser, élargissent ou diminuent les actions des communautés face aux chocs et au stress. Le volontariat est un chaînon essentiel par lequel les individus et les ménages échangent et s’organisent entre eux dans le cadre d’un système résilient. Les qualités relationnelles du volontariat façonnent les choix et les opportunités de gestion des risques, en particulier dans les régions les plus isolées. Cependant, puisque le volontariat repose sur les relations humaines, il s’accompagne de difficultés spécifiques, enracinées dans les structures de pouvoir locales et liées aux inégalités sociales. L’exploration de ces caractéristiques distinctives de l’action volontaire illustre les forces et les limites du volontariat local dans le renforcement de la résilience communautaire.

French English, Spanish, Russian, Arabic

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error