1945
Le Courrier de l'UNESCO, Octobre-Décembre 2018
  • E-ISSN: 22202277

Abstract

De nombreux sites prestigieux, inscrits sur la Liste du patrimoine mondial, peuvent aujourd'hui être loués par de riches particuliers, pour un mariage ou une fête privée. Cela ne risque-t-il pas de ternir ces lieux à haute valeur culturelle ? Non, explique Alfredo Conti. Pour l’architecte argentin spécialisé dans la conservation du patrimoine, c'est même une façon d'attirer un nouveau public vers la pratique culturelle.

Sustainable Development Goals:

You do not have access to article level metrics. Please click here to request access

http://instance.metastore.ingenta.com/content/journals/22202277/2018/4/20
Loading
This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error